Coin Lecture

Mauvaise étoile de R.J Ellory

 

_20161031_180644

 

Mauvaise étoile de R.J.Ellory  se lit de la même manière que l’on regarde un thriller américain à la télévision.

Il y a une accélération net des péripéties vers le milieu du livre j’ai lu sans relâche tellement le suspens est bien étudié.  L’envie de connaitre le dénouement avec frénésie, fonctionne.

C’est un livre de polar qui n’empêche pas pour autant, le lecteur de se poser des questions profondes. Peut-on vraiment naître sous une mauvaise étoile ? Peut-on changer notre destin ? Si Earl Sheridan et Digger Luckman auraient vécu dans une famille « ordinaire » bercé par l’amour parentale, aurait-ils évité leur transformation en « monstres ». Certains passages restent, ne se décollent pas de la mémoire… Et même des jours, bien après la fin de la lecture du livre.

Les scènes de crimes sont décrites « crûment » cela peut à certains moment « choquer », « déranger » car nous devenons prisonniers de notre impuissance. La description minutieuse permet une visualisation de la scène d’horreur… Et là, nous aimerions aider les victimes, raisonner le criminel ou tout simplement se sauver….

Début un peu timide, mais une fois sous l’emprise de l’aventure des personnages, R.J Ellory nous emmène dans un monde d’obscurité, entremêlé à des interrogations de l’ordre de la  psychologique, des relations humaines, de la notion du destin…

J’ai découvert un auteur ainsi qu’un style d’écriture.

 

Quelques extraits notables :

Je suppose qu’au fond, répondit -il finalement, je veux les mêmes choses que tout le monde. Assez de jugeote pour ne pas avoir d’ennuis, assez d’argent pour m’acheter ce que je veux, assez de temps pour en profiter.

Tu dois apprendre a croire que quelque chose de positif peut se produire à tout moment, mais tu ne dois trop compter dessus. Si tu comptes  trop dessus, eh bien, ça n’arrive jamais.

Il vit Marlon assis derrière le volant avec sa moitié de tête, l’autre moitié vaporisée sur le sol autour de l’endroit ou il s’était agenouillé.

Quel que soit l’endroit du monde ou tu te trouves, tu regardes toujours le même ciel.

Elle croit aussi qu’elle a une mauvaise étoile, et que Clay Luckman aussi en a également une, mais qu’elles se sont mutuellement neutralisées.

 

mon avis :

Je pense que je vais me laisser tenter par une autre lecture de R.J Ellory. J’ai découvert le genre littéraire du thriller. Je pense qu’ il est  bien de diversifier ses lectures.

J’embarquerais certainement,  de nouveau dans ce monde attrayant, frissonnant du polar.

 

 

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire